Pau Tibet
Rubriques  
  Infos
  => Janvier 2024
  => Février 2024
  => Mars 2024
  Année 2023
  Année 2022
  Année 2021
  Année 2020
  Année 2019
  Année 2018
  Année 2017
  Année 2016
  Année 2015
  Année 2014
  Année 2013
  Année 2012
  Année 2011
  Année 2010
  Année 2009.
  Historique de l'APACT.
  Hommage à Phurbu
  Rencontre de Denise Campet Puntsok Drolma avec S.S. Dalaï Lama.
  Mainpat 2007
  Mainpat 2009
  Mainpat: travaux et projets.
  Mainpat 2011
  Mainpat 2013
  Mainpat 2014
  Mainpat 2015
  Mainpat 2016
  Mainpat 2018
  Bodnath le 10 Mars 2009.
  Pokhara 2009
  Dharamsala 2009
  Salle de classe du monastère de Pawo Rinpoché au Népal.
  Université de Bengalore
  Les écoles en Inde, Népal et Bouthan
  Gandhi School Mainpat Mai 2012
  Parrains et Filleuls.
  Témoignages des filleuls
  Parrainage.
  A.G. de l'APACT 16 Mai 2009.
  A.G de l'APACT 8 Mai 2010
  A.G de l'Apact le 14 Mai 2011
  A.G de l'Apact le 12 Mai 2012
  A.G de l'Apact le 20 Avril 2013
  A.G de l'Apact le 13 Avril 2014
  AG de l'Apact le 10 Avril 2015
  A.G de l'Apact le 2 Avril 2016
  AG de l'Apact le 22 Avril 2017
  AG de l'APACT 4 Septembre 2021
  Fête annuelle de l'APACT.
  Fête annuelle de l'APACT 2010.
  Fête annuelle de l'APACT 2011
  Fête annuelle de l'Apact 2012
  Fête annuelle de l'APACT 2013
  Fête annuelle de l'APACT 2014
  Fête annuelle de l'APACT 2015
  Fête annuelle de l'APACT 2016
  Fête annuelle de l'APACT 2017
  Fête annuelle de l'APACT 2018
  Fête annuelle de l'APACT 2019
  Fête annuelle de l'APACT 2020
  Fête annuelle de l'APACT 2022
  Fête annuelle de l'APACT 2023
  Béru Khyentsé Rinpoché à Pau.
  Actualité PAU.
  Exposition peintures Tashi Norbu
  Méssage de SS Dalaï Lama au peuple Tibétain.
  Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  Discours de Mr Badinter le 14 Mars 2015
  Prisonniers Tibétains
  Seisme du Népal 2015
  Galerie
  Partenaires.
  Exposition du 18 au 25 Février 2017
  10 Mars 2017 à Pau
  Manifestations Décembre 2019
  Mainpat Novembre 2019
  Mainpat 2020
  Projet Ulule
  Alexandra David Neel (Campoy-Blanchot)
  Cinq Couleurs
  Nouvelles de Mainpat
  Différentes infos
  Voyage des parrains à Mainpat 2020
  Exposition 5 couleurs par Claude Guyot
  10 Mars 2021 Un drapeau pour le Tibet
  Exposition Bagnères de Bigorre Aout 2021
  Une semaine pour la Birmanie et le Tibet 2021
  Lettre de la Présidente APACT et appel aux dons 8 Septembre 2021
  Commémoration du soulèvement tibétain le 10 Mars 2022
  Losar 2022
  Indiens de Bodhgaya
  Visite du Sikyong Penpa Tsering (1er Ministre Tibétain) à Mainpat
  Un bilan très positif de nos actions à Mainpat en 2021
  Mainpat 2023 OPH (old people home)
  Commémoration du soulèvement tibétain le 10 Mars 2023 à Dharamsala
  Adivasis Mainpat 2023
  Ecole du camp 1 Mainpat 2023
  Danses sacrées du Cham Mainpat 2023
  Free Tibet encore et toujours
  Le monastère de Bodhgaya a organisé une distribution
  Commémoration du soulèvement tibétain le 10 Mars 2024
  Rénovation de la maison commune du camp7
  Rénovation de la cantine de l'école du Camp 1 de Mainpat
Mars 2024
Mars 2024

La Chine libère des moines et des habitants tibétains détenus pour des manifestations contre le barrage

La Chine libère des moines et des habitants tibétains détenus pour des manifestations contre le barrage

LA CHINE LIBÈRE DES MOINES ET DES HABITANTS TIBÉTAINS DÉTENUS POUR DES MANIFESTATIONS CONTRE LE BARRAGE

Un responsable du village et un administrateur principal du monastère sont toujours détenus, selon des sources.
Par Kalden Lodoe et Tenzin Pema pour RFA Tibetan 2024.03.25
La Chine libère des moines et des habitants tibétains détenus pour des manifestations contre le barrage
Les autorités chinoises arrêtent des moines tibétains qui protestaient contre la construction d’un projet de barrage hydroélectrique sur la rivière Drichu, dans le comté de Dege, dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), le 22 février 2024.
 Journaliste citoyen

Les autorités chinoises ont libéré des centaines de moines et d’autres Tibétains arrêtés en février pour avoir manifesté pacifiquement contre la construction d’un barrage dans une zone peuplée de Tibétains de la province du Sichuan, mais détiennent toujours deux accusés d’être des meneurs, ont indiqué deux sources au Tibet.

Tenzin Sangpo, administrateur principal du monastère de Wonto, et un responsable du village nommé Tenzin, ont été arrêtés le 23 février, soupçonnés d’ avoir dirigé les manifestations le mois dernier contre le projet de barrage de Gangtuo dans le comté de Dege, ou Derge en tibétain, dans la préfecture autonome tibétaine de Kardze, dans la province. Le barrage devrait submerger six monastères, dont Wonto, et forcer la réinstallation d’au moins deux communautés importantes le long de la rivière Drichu, ou rivière Jinsha en chinois.

 

Au total, plus de 1 000 moines tibétains et habitants du comté de Dege ont été arrêtés pour avoir manifesté. Plusieurs des personnes arrêtées, dont Sangpo et Tenzin, ont été transférées de l’endroit où elles étaient auparavant détenues vers le plus grand centre de détention du comté de Dege.

Sangpo et Tenzin ont été remis au parquet gouvernemental, chargé d’enquêter et de poursuivre les affaires pénales graves, ont indiqué les sources qui ont requis l’anonymat par crainte de représailles de la part des autorités.

Depuis lors, les autorités n’ont fourni aucun détail sur leur sort ni sur les accusations portées contre eux, ont indiqué les sources.

« La population tibétaine locale craint que le gouvernement ne l’accuse d’être à l’origine des manifestations de février et d’être responsable du partage d’informations avec le monde extérieur », a déclaré la première source, faisant référence à Sangpo et Tenzin.

Un autre moine, qui a assumé la responsabilité d’administrateur du monastère à la place de Sangpo, a également été brièvement détenu par les autorités, selon les sources.

Battu et recevant peu de nourriture ou d’eau

Un moine qui a été arrêté, détenu et relâché a déclaré que les autorités gardaient les personnes arrêtées dans des cellules surpeuplées censées contenir moins de huit personnes.

Ils ont également nourri les détenus avec de la tsampa de mauvaise qualité – de la farine d’orge moulue et torréfiée qui est un aliment de base de l’Himalaya – adaptée aux chevaux, aux mulets ou à d’autres animaux.

« Certains jours, on ne nous donnait pas d’eau à boire », a-t-il déclaré. « Les autres jours, quand il y avait de l’eau, on nous en donnait très peu. »

Les autorités ont également giflé les moines et les ont obligés à courir dans l’enceinte de la prison en guise de punition pour leurs crimes, ou les ont battus s’ils refusaient de s’enfuir, a expliqué le moine.

« Un moine a été si violemment battu qu’il ne pouvait même pas parler », a-t-il déclaré. « Il est actuellement sous traitement médical. »

 

Tenzin Sangpo (à gauche), administrateur principal du monastère de Wonto et Tenzin (à droite), responsable du village, tous deux originaires du canton de Wangbuding, comté de Dege, dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), sont visibles sur des photos non datées. (Journaliste citoyen)
Tenzin Sangpo (à gauche), administrateur principal du monastère de Wonto et Tenzin (à droite), responsable du village, tous deux originaires du canton de Wangbuding, comté de Dege, dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), sont visibles sur des photos non datées. (Journaliste citoyen)
 
Les Tibétains qui avaient été arrêtés ont subi des pressions pour s’incriminer les uns les autres, provoquant un traumatisme psychologique, ont indiqué les sources.

Depuis les manifestations et les arrestations de février, les autorités surveillent de près les villages et les monastères des deux côtés de la rivière Drichu, et aucun étranger n’a été autorisé à entrer dans la commune, ont indiqué des sources.

Ils ont mis en place cinq points de contrôle entre le village de Wonto et le comté de Dege, avec des dizaines de policiers à chacun, ont-ils indiqué.

Les habitants des villages et les moines du monastère de Wonto ne sont pas libres de voyager à moins d’avoir un permis pour visiter le comté, ont ajouté les sources.

Avant les manifestations, il y avait plus de 50 jeunes moines au monastère de Wonto, mais ils ont été envoyés à l’école gouvernementale du comté après les manifestations.

L’avenir du projet de barrage est incertain

Les responsables chinois et les médias ont donné des informations mitigées et contradictoires sur l’avenir du projet de barrage.

Le barrage de Gangtuo fait partie d’un plan annoncé en 2012 par la Commission nationale chinoise pour le développement et la réforme, visant à construire un immense complexe hydroélectrique de 13 niveaux sur le Drichu. La capacité totale prévue des 13 centrales hydroélectriques est de 13 920 mégawatts.

Certains ont déclaré que son avenir était incertain, des vérifications préliminaires étant en cours pour déterminer s’il était possible de le terminer, ont indiqué des sources. Leurs conclusions seront présentées au Conseil des Affaires d’État, le cabinet national chinois, pour une décision finale.

Mais d’autres ont clairement indiqué que le projet du barrage de Gangtuo se poursuivrait , un responsable du comté en visite demandant aux dirigeants de l’équipe de coordination du projet de respecter leurs ordres de travail et de prendre des dispositions pour « la prochaine étape des travaux », selon une annonce du gouvernement local chinois. .

Edité par Roseanne Gerin et Malcolm Foster.


Mars 2024

TIBET / CHINE : Gendun Lhundrub rejoint la longue liste des écrivains tibétains embastillés par Pékin sous des prétextes fallacieux…


Nécrologie : Le DIIR pleure profondément la perte de Kasur Tsewang Choegyal Tethong



 

NÉCROLOGIE : LE DIIR PLEURE PROFONDÉMENT LA PERTE DE KASUR TSEWANG CHOEGYAL TETHONG

Dharamshala : Le Département de l’Information et des Relations Internationales (DIIR) exprime sa profonde tristesse suite au décès de Kasur Tsewang Choegyal Tethong, une personne honorable et un dirigeant tibétain distingué qui a occupé le poste estimé de ministre du Département de l’Information et des Relations Internationales de l’Administration Centrale Tibétaine (CTA) du 2 avril 1997 au 4 septembre 2001. De plus, Kasur a été le représentant de Sa Sainteté le Dalaï Lama à New Delhi du 17 décembre 1996 au 11 janvier 1998.

Kasur (anciennement Kalon) Tsewang Choegyal Tethong, né en 1933 à Chamdo, au Tibet, a dû faire face au tumulte de l’exil de son pays natal en 1949, avant l’occupation du Tibet par l’Armée populaire de libération en 1950. En 1959, Kasur s’est porté volontaire comme traducteur dans les camps de réfugiés tibétains qui ont cherché refuge en Inde à la suite du soulèvement national tibétain à Lhassa.

Le parcours de Kasur s’est poursuivi avec la poursuite d’études politiques à l’Université de Tübingen en Allemagne. À son retour en 1964, il a servi comme assistant du représentant de Sa Sainteté le Dalaï Lama à Delhi. À partir de 1966, il a assumé le rôle d’interprète personnel au bureau de Sa Sainteté le Dalaï Lama, tout en étant assistant du ministre des Relations internationales de l’époque, CTA. Plus tard en 1967, il a déménagé à la colonie tibétaine de Doeguling à Mungod, dans le sud de l’Inde, où il a servi en tant qu’agent de colonisation pendant ses années de formation. Parallèlement, de 1968 à 1975, il a occupé le poste de représentant en chef pour les colonies tibétaines dans le sud de l’Inde, parallèlement à son rôle d’assistant du ministre de l’Éducation du CTA. À ce dernier titre, il a contribué en tant que membre du conseil d’administration de l’Administration centrale des écoles tibétaines et de la Fondation des foyers tibétains de Mussoorie.

En 1975, une invitation l’amène à enseigner au Pearson United World College sur l’île de Vancouver, où Kasur consacre quatre ans à l’éducation tout en défendant le bien-être des Tibétains en Colombie-Britannique. Le 17 décembre 1996, il a assumé le rôle de nouveau représentant du Bureau de Sa Sainteté le Dalaï Lama à New Delhi. D’avril 1997 à août 2001, il a occupé le poste prestigieux de ministre du Département de l’information et des relations internationales du CTA. Jusqu’à ses derniers jours, il profita de sa retraite, portant le titre de professeur honoraire à l’Université de la Colombie-Britannique.

Kungo Tsewang Choegyal Tethong laisse dans le deuil son épouse bien-aimée Judy et leurs trois enfants adultes qui perpétueront son héritage avec amour, engagement et respect pour le Tibet et les Tibétains.

Le ministre Norzin Dolma a déclaré : « Au DIIR, nous pleurons profondément la perte de l’un de nos distingués anciens ministres qui avait conduit le département vers de nouveaux sommets et vers des territoires inexplorés grâce à son leadership emphatique et visionnaire. Nous offrons nos sincères condoléances à la famille endeuillée et prions pour la renaissance rapide de l’âme défunte.

Département de l’information et des relations internationales, CTA.
Dharamshala.


APACT  
 




Association Humanitaire exclusivement composée de bénévoles qui vient en aide aux réfugiés tibétains qui mènent la vie de l'exil et du dénuement dans les camps installés depuis 60 ans en INDE et au NEPAL.












 
Site Internet.  
 
Association Paloise pour l'Art et la culture du Tibet archives 1986-2008


APACT sur Facebook




http://perso.numericable.fr/apact


Galerie de photos


"Mainpat 2011" le film


"Mainpat 2013"


"Mainpat 2023" le film




PARRAINAGES DE COMMUNES EUROPEENNES AVEC DES COMMUNES TIBETAINES


Hommage à Phurbu Dolma




Beru Khyentse Rinpoche à Pau Aout 2013




Prisonniers Tibétains


Discours de Monsieur Robert BADINTER, Ancien Ministre de la Justice Lors du RASSEMBLEMENT EUROPEEN POUR LE TIBET à PARIS le 14 mars 2015.





PHAYUL.COM

 
Siège Social.  
 

 
Adresse postale.  
 

---------- Contact ----------
info@apactpau.fr
apactpau@yahoo.fr
apactpau@free.fr
apact64@yahoo.fr - webmaster
 
visiteurs  
   
Visiteurs. 551215 visiteurs (1467822 hits)