Pau Tibet
Rubriques  
  Infos
  => Janvier 2021
  => Février 2021
  => Mars 2021
  => Avril 2021
  => Mai 2021
  => Juin 2021
  => Juillet 2021
  => Aout 2021
  => Septembre 2021
  => Octobre 2021
  Année 2020
  Année 2019
  Année 2018
  Année 2017
  Année 2016
  Année 2015
  Année 2014
  Année 2013
  Année 2012
  Année 2011
  Année 2010
  Année 2009.
  Historique de l'APACT.
  Hommage à Phurbu
  Rencontre de Denise Campet Puntsok Drolma avec S.S. Dalaï Lama.
  Mainpat 2007
  Mainpat 2009
  Mainpat: travaux et projets.
  Mainpat 2011
  Mainpat 2013
  Mainpat 2014
  Mainpat 2015
  Mainpat 2016
  Mainpat 2018
  Bodnath le 10 Mars 2009.
  Pokhara 2009
  Dharamsala 2009
  Salle de classe du monastère de Pawo Rinpoché au Népal.
  Université de Bengalore
  Les écoles en Inde, Népal et Bouthan
  Gandhi School Mainpat Mai 2012
  Parrains et Filleuls.
  Témoignages des filleuls
  Parrainage.
  A.G. de l'APACT 16 Mai 2009.
  A.G de l'APACT 8 Mai 2010
  A.G de l'Apact le 14 Mai 2011
  A.G de l'Apact le 12 Mai 2012
  A.G de l'Apact le 20 Avril 2013
  A.G de l'Apact le 13 Avril 2014
  AG de l'Apact le 10 Avril 2015
  A.G de l'Apact le 2 Avril 2016
  AG de l'Apact le 22 Avril 2017
  AG de l'APACT 4 Septembre 2021
  Fête annuelle de l'APACT.
  Fête annuelle de l'APACT 2010.
  Fête annuelle de l'APACT 2011
  Fête annuelle de l'Apact 2012
  Fête annuelle de l'APACT 2013
  Fête annuelle de l'APACT 2014
  Fête annuelle de l'APACT 2015
  Fête annuelle de l'APACT 2016
  Fête annuelle de l'APACT 2017
  Fête annuelle de l'APACT 2018
  Fête annuelle de l'APACT 2019
  Fête annuelle de l'APACT 2020
  Béru Khyentsé Rinpoché à Pau.
  Actualité PAU.
  Exposition peintures Tashi Norbu
  Méssage de SS Dalaï Lama au peuple Tibétain.
  Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  Discours de Mr Badinter le 14 Mars 2015
  Prisonniers Tibétains
  Seisme du Népal 2015
  Galerie
  Partenaires.
  Exposition du 18 au 25 Février 2017
  10 Mars 2017 à Pau
  Manifestations Décembre 2019
  Mainpat Novembre 2019
  Mainpat 2020
  Projet Ulule
  Alexandra David Neel (Campoy-Blanchot)
  Cinq Couleurs
  Nouvelles de Mainpat
  Différentes infos
  Voyage des parrains à Mainpat 2020
  Exposition 5 couleurs par Claude Guyot
  10 Mars 2021 Un drapeau pour le Tibet
  Exposition Bagnères de Bigorre Aout 2021
  Novembre 2021
  Une semaine pour la Birmanie et le Tibet 2021
Infos

Qu'est ce qu'être parrain ou marraine ?



Rubrique Parrainage




Urgence parrainages Janvier 2022


Depuis fin 2020 les frais de scolarité des élèves de TCV sont passés de 45 à 48€/mois et
de 55 à 58€/mois pour TCV Selakui qui accueille les meilleurs élèves tibétains



Liste des parrainages très urgents (mise à jour le 07/09/2021)

- Bébé en vert

- Elèves de la maternelle STS Mainpat à la terminale en rouge

- Elèves des écoles TCV en orange  
   
- Enfants adivasis indiens  en violet 
                   
- Etudiants en bleu

- Personne âgée et nonne ou lama en noir

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir








Pour toute demande de renseignements ou pour indiquer votre choix cliquez sur une des 2 adresses mails suivantes :

Contact : info@apactpau.fr ou apactpau@free.fr

Téléphone : (+33)05 59 32 70 79  ou 06 81 13 97 90

Adresse : APACT
2 Rue Louis Barthou
64140 BILLERE



Lettre de la Présidente APACT et appel aux dons 8 Septembre 2021

>> Compte rendu de l'assemblée générale du 04/09/21 <<



Bonjour
Notre fête annuelle devait se dérouler à la MJC du Lau les 9 et 10
octobre 2021.

Cependant nous avons tenu notre Assemblée Générale le samedi 4 septembre
et lors de cette assemblée nous avons décidé de reporter cette fête.

Nous avons donc, à l'unanimité, décidé d'annuler la fête car il aurait
été  bien trop difficile de demander le pass sanitaire à chacun des
participants et de contrôler ce pass. Nous avons de nombreux membres
actifs qui ne possèdent pas ce pass et qui ne pouvaient donc venir
aider. Il était donc bien difficile d’être en mesure de surveiller
toutes les entrées possibles de la MJC.

De plus notre fête est un moment de convivialité, de rencontres et de
partages et nous ne pouvions garantir cet aspect de notre manifestation.

C’est donc le cœur bien gros que nous avons décidé d’annuler la
manifestation 2021 et de la reporter.

Cependant nous ferons une semaine pour la Birmanie et le Tibet dans un
autre lieu, le château d'Idron, en décembre 2021 du 9 au 16 décembre.
Programme à venir
Encore désolée pour ce contre temps.

A nouveau nous devrons faire appel à votre générosité et nous comptons
sur vous pour récolter à nouveau des dons pour nos projets annuels.

MERCI. Ce sera une inestimable aide.
Tashidelek
Denise Dolma


Idron : « Birmanie et Tibet » a attiré de nombreux visiteurs

https://www.larepubliquedespyrenees.fr
Idron : « Birmanie et Tibet » a attiré de nombreux visiteurs
Claude Guyot et une partie des organisateurs.
André Pastorel

publié le .
De nombreux visiteurs se sont intéressés à l’exposition organisée par Claude Guyot.

De nombreux visiteurs se sont intéressés à l’exposition organisée par Claude Guyot sur le thème de la Birmanie et du Tibet. Le jour du vernissage, le maire d’Idron, André Nahon, accompagné par ses adjoints Nathalie Bouder, Anne-Marie Marniquet et Jean Poillion ont été chaleureusement remerciés par les organisateurs pour leur présence et leur soutien...


Une semaine pour la Birmanie et le Tibet


Retrouvez l'Apact sur Facebook

Cliquez sur l'image


Photo Mainpat


Actualités

Janvier 2022

SUISSE : La communauté tibétaine manifeste son opposition aux Jeux de Pékin

Les militants pro-tibétains ont notamment manifesté devant l’ONU à Genève. ©KEYSTONE

Une association pro-tibétaine a organisé ce mardi des rassemblements dans plusieurs villes de Suisse. Elle a appelé le pays à boycotter diplomatiquement les Jeux olympiques de Pékin, en février prochain.

Des militants pro-tibétains se sont rassemblés mardi dans plusieurs villes de Suisse pour protester contre la tenue en février des Jeux olympiques à Pékin. Ils ont demandé à la Suisse de suivre l’exemple d’autres pays, et de boycotter diplomatiquement ces JO.

A Genève, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies sur la place des Nations, devant l’ONU, pour dénoncer les violations répétées des droits de l’homme en Chine, que ce soit au Tibet, où l’oppression menace d’effacement la culture et l’identité locales, ou au Xinjiang, avec la répression des Ouïghours.

Banderole au Musée olympique

Mardi matin également, des actions ont été menées dans plusieurs autres villes de Suisse par des membres de la « Tibetan Youth Association in Europe ». A Lausanne notamment, deux activistes ont pénétré dans le Musée olympique pour y déployer, au-dessus de l’entrée, une banderole appelant au boycott des JO de Pékin.

Dans un communiqué envoyé après son action, l’association pro-tibétaine a raconté que ses membres avaient été interrogés sur place par la police lausannoise, qui les a ensuite laissés repartir.

Pas une première

D’autres opérations ont été menées ailleurs en Suisse. Comme à Zurich, où l’on pouvait lire « Boycott Beijing 2022 » sur une banderole fixée sur l’un des ponts enjambant la Limmat.

Ce n’est pas la première fois que la « Tibetan Youth Association in Europe » mène des actions en Suisse. Mi-décembre notamment, des activistes s’étaient enchaînés dans l’entrée du siège du CIO à Lausanne. La police avait dû venir les déloger.


Janvier 2022

Arunachal Pradesh : la Chine colonise les noms de quinze lieux du Sud-Tibet

L’Inde accuse la Chine d’«inventer» des noms de lieux

L’Inde a reproché à son voisin d’avoir donné des noms «inventés» à plusieurs lieux situés à la frontière himalayenne litigieuse entre les deux pays, tandis que Pékin cherche à affirmer sa souveraineté sur ce territoire.

Plusieurs zones de la longue frontière himalayenne entre l’Inde et la Chine sont contestées et les relations se sont fortement dégradées après la mort d’au moins 20 soldats indiens et quatre côté chinois lors d’affrontements en juin 2020 sur une de ses portions entre le Ladakh et le Tibet.

Depuis cet incident – le plus grave entre ces deux puissances nucléaires depuis la guerre éclair de 1962 qui avait vu la Chine l’emporter sur l’Inde –, les deux parties ont renforcé leur présence dans la région et déployé des milliers de soldats en renfort. De multiples pourparlers n’ont pas réussi à apaiser les tensions.

Cette semaine, le ministère chinois des Affaires civiles a déclaré avoir «normalisé» les noms de quinze lieux situés dans le Zangnan («Sud du Tibet») – nom donné par Pékin à la région appelé par Delhi Arunachal Pradesh – et leur avoir donné des noms chinois officiels. Ce changement de noms, qui concerne des zones habitées, des rivières et des montagnes, fait suite à une démarche similaire en 2017 pour six autres lieux de la même région.

«L’Arunachal Pradesh a toujours été, et sera toujours, une partie intégrante de l’Inde.»

Réaction du ministère indien des Affaires étrangères

«Attribuer des noms inventés à des lieux de l’Arunachal Pradesh ne change rien à ce fait», a déclaré le porte-parole Arindam Bagchi, dans un communiqué.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré que «le sud du Tibet se trouve dans la région autonome chinoise du Tibet et a toujours été un territoire chinois», ajoutant que le changement de noms relève «de la souveraineté de la Chine». La Chine est intervenue militairement au Tibet en 1951, après quatre décennies d’indépendance de facto du «Toit du monde» consécutive à la chute de l’Empire chinois.

L’Inde considère quant à elle que la nouvelle loi chinoise sur les frontières terrestres, approuvée en octobre, et qui doit entrer en vigueur le 1er janvier, est un durcissement de la position de Pékin. Ce texte qualifie la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine de «sacrées et inviolables» et permet à Pékin de «prendre des mesures pour sauvegarder l’intégrité territoriale et les frontières terrestres et de prévenir et combattre tout acte portant atteinte à la souveraineté territoriale et aux frontières terrestres».

(AFP)

Autre article Le Point du 24 décembre 2021 : https://www.lepoint.fr/monde/dans-l-himalaya-l-expansionnisme-a-haute-altitude-de-pekin-24-12-2021-2458043_24.php

Dans l’Himalaya, l’expansionnisme à haute altitude de Pékin

REPORTAGE. La rivalité entre l’Inde et la Chine se cristallise sur le toit du monde. Illustration au Népal, où le géant chinois grignote des pans de territoire.

De notre envoyée spéciale à la frontière sino-népalaise, 

La vallée se fait de plus en plus étroite. Face au mur des pics himalayens qui séparent le Népal de la Chine sur 1 400 km, la route s’accroche à des flancs abrupts en suivant une vallée à la rivière massacrée par des centrales hydroélectriques. Soudain, en bordure du massif de Langtang, les montagnes s’entrouvrent pour offrir une brèche vers la Chine, sur le plateau tibétain. Surgit Rasuwa Gadhi, l’unique poste frontalier opérationnel de la région, inauguré en 2014. Du côté népalais, les ruines d’un ancien fort évoquent le passage stratégique. En face, séparé par la rivière, un bâtiment massif et flambant neuf incarne la nouvelle puissance du géant chinois.

Il n’y a pas foule. Quelques agents en combinaison blanche vaquent à leurs tâches et en contrebas est parquée une centaine de camion…


Janvier 2022

Etudiants tibétains torturés 2021 : poème de ROGER Deny (1991) sur la prison de SANGYIP à Lhassa

Sangye Tso, une étudiante tibétaine qui a été arrêtée dans la soirée du 17 février 2021, avec Kansi (un surnom), et un autre étudiant Dradul par la police chinoise à Kyegudo, dans l’est du Tibet, est en très mauvais état après sa libération le 15 décembre 2021.
La police locale a demandé à sa famille de venir la chercher et les membres de la famille les ont emmenés à l’hôpital car elle était en mauvais état et ne pouvait pas respirer correctement en raison des tortures subies en prison.
Selon les médias tibétains en exil, la famille a reçu un appel et on lui a demandé de venir chercher Sangye Tso dès que possible. Lorsque les membres de la famille sont arrivés à l’adresse indiquée, il s’agissait d’une auberge et Sangye Tso était toute seule dans une chambre.
Les trois jeunes étaient les fondateurs d’un groupe WeChat intitulé « Zari Karmoi Gongtsok ». WeChat est une application de messagerie autorisé en Chine et au Tibet, similaire à WhatsApp. Le groupe a été créé par les adolescents avant le Losar, le nouvel an tibétain. Son nom se traduit par « White Rocky Mountain Club ».
Après son arrestation, Dradul a été sévèrement battu et torturé par la police chinoise, ce qui a entraîné son hospitalisation. Ses deux jambes sont cassées à cause des coups reçus et il est actuellement soigné dans un hôpital de la ville de Xining. La famille de Dadul a été convoquée par la police et demandé de ne pas apporter plus de deux membres de la famille et payer 40 000 yuans (environ 5500 euros) à l’hôpital, apparemment pour payer une opération.
On ignore ce qu’il est advenu de Kansi.
Poème écrit en 1991 par ROGER Deny alors que de nombreuses (x) tibétains étaient enfermés dans la prison de SANGYIP à Lhassa

SANGYIP (1)

A SANGYIP la ronde infernale
des hommes aux souliers cloutés
résonne dans les couloirs de l’oubli
bruits secs, bruits lourds, cris étouffés

A SANGYIP on broie, on casse
on étire les corps
On fouille au plus profond du ventre des nonnes
jouissance de la mort

A SANGYIP être bien noté par ses chefs
c’est donner le meilleur de soi-même
épuise toi à la tâche, écrase les dos
déforme les visages, creuse, perce
tords tout ce qui peut l’être

De SANGYIP on ne s’évade pas
car il y’ a deux murs
le premier en béton
le second, la terrible barrière des HIMALAYAS
qui dresse ses miradors jusqu’à frôler le ciel

même les vents glacés du haut plateau
deviennent fou
fou de la folie des hommes
fou de ne pouvoir fuir au loin

On ne reste pas longtemps à SANGYIP

(1) centre de détention et torture LHASA



Janvier 2022

Kham Drakgo / TIBET : démolition d’un Bouddha géant par les talibans du PCC comme par les talibans de Bâmiyân

Cérémonie religieuse tenue devant la statue de Bouddha de 99 pieds de haut
à Kham Drakgo avant sa démolition.

« La révolution culturelle ressemble à la répression » : la Chine a démoli une statue de Bouddha très haute et 45 énormes moulins à prières à Drakgo, au Tibet.

Dharamshala : Le gouvernement chinois a démoli une statue de Bouddha de 99 pieds de haut à Kham Drakgo, intégrée à la province du Sichuan, selon nos sources. De plus, 45 énormes moulins à prières érigés près du monastère de Drakgo ont également été retirés et des drapeaux de prières incendiés.

La statue de bronze a été construite avec beaucoup d’efforts et avec les généreuses contributions des Tibétains locaux à Drakgo, à un carrefour, pour un coût d’environ 40 000 000 Yuan (environ 6,3 millions USD). En 1973, Drakgo a subi un tremblement de terre massif qui a causé des dommages graves et étendus, y compris la mort de plusieurs milliers d’habitants. La statue de Bouddha de 99 pieds de haut a été construite le 5 octobre 2015 pour parer aux catastrophes naturelles à l’avenir. 

Selon nos sources, la statue de bronze a été construite après que toutes les autorisations aient été demandées au bureau du district et avait même reçu les éloges des autorités locales à l’époque. Cependant, au cours des deux ou trois dernières années, les hauts fonctionnaires qui ont visité la région ont critiqué la grande taille de la statue. Pas plus tard que le 12 décembre 2021, les autorités du comté ont ordonné sa démolition après avoir invalidé les documents et affirmé que la statue d’une telle hauteur était interdite. Une telle raison ne justifie pas la base de la destruction des 45 moulins à prières dont la construction a coûté environ 1 800 000 yuans (environ 282 500 USD) et l’incendie des drapeaux de prières à proximité. 

Démolir des statues et des structures bouddhistes est une attaque directe contre les traditions séculaires des Tibétains, notamment ériger des drapeaux de prière pour porter chance, ériger des structures religieuses pour conjurer les malheurs et faire tourner des moulins à prières pour accumuler des mantras pour le bien-être des autres. « Ces actes des autorités chinoises sont des attaques aiguës contre la religion, la langue et la culture tibétaines. La répression contre le bouddhisme tibétain et la situation actuelle à Drakgo ressemblent à l’époque de la révolution culturelle », ont déclaré nos sources. En raison des contrôles stricts sur les flux d’ informations dans la région , nous ne sommes pas en mesure d’obtenir des photos et des vidéos de la destruction réelle pour le moment.

Le mois dernier, l’école monastique Gaden Namgyal du monastère de Drakgo a été démolie au motif qu’elle n’avait pas les documents appropriés et violait la loi sur l’utilisation des terres. L’école a été ciblée car elle servait de centre d’éducation important dans la région depuis sa création, offrant une gamme de cours comprenant le bouddhisme tibétain, la langue tibétaine, le mandarin chinois et l’anglais. Après la fermeture de l’école, ses 130 élèves ont été contraints de retourner dans leurs villages, sans accès ni inscription dans d’autres écoles. Le gouvernement chinois a complètement violé les droits fondamentaux du peuple tibétain, y compris les droits religieux, les droits linguistiques et les droits de préserver et de pratiquer sa propre culture et tradition.

– UN, EU and Human Rights Desk, Tibet Advocacy Section/DIIR

 


Décembre 2021

INDE / ASSAM : décès du dernier soldat ayant escorté le dalaï-lama après sa fuite du Tibet

Ce n’est que l’année dernière que l’ancien militaire a raconté en détail son périple avec le leader spirituel. BIJU BORO / AFP

Inde : décès du dernier soldat ayant escorté le dalaï-lama après sa fuite du Tibet

Le dernier survivant d’un petit groupe de soldats indiens qui avaient escorté le dalaï-lama après sa fuite de Lhassa en 1959 est mort à l’âge de 85 ans, a annoncé vendredi 31 décembre son régiment. Le dirigeant spirituel des Tibétains, alors jeune moine et aujourd’hui âgé de 86 ans, s’était enfui du Tibet face à l’avancée des troupes chinoises. Il avait gagné l’Inde après presque deux semaines de marche dans l’Himalaya, déguisé en militaire pour échapper aux soldats chinois.

Naren Chandra Das, décédé chez lui lundi dans l’État de l’Assam (nord-est), était âgé de 22 ans à l’époque et venait tout juste d’achever sa formation dans le corps de l’Assam Rifles, la plus ancienne unité paramilitaire indienne. Il a escorté le moine, en compagnie de six autres soldats, jusqu’à Lumla dans l’Arunachal Pradesh (nord-est) le 31 mars 1959. L’ancien militaire a raconté l’expédition l’an dernier à des médias locaux : le dalaï-lama était à cheval et les soldats marchaient pour traverser cette région montagneuse. Les soldats n’avaient pas le droit de parler au jeune moine pendant qu’ils l’escortaient.

Le dalaï lama, qui vit en exil dans le Nord de l’Inde depuis sa fuite du Tibet devenu province chinoise en 1959, et Naren Chandra Das s’étaient retrouvés en avril 2017, pour la première fois depuis près de 60 ans. «En regardant votre visage, je réalise que je dois être très vieux aussi», avait déclaré le dalaï-lama à l’ancien soldat au cours d’une cérémonie dans la ville de Guwahati (Est de l’Inde). L’année suivante, Naren Chandra Das avait été invité à Dharamsala, ville au pied de l’Himalaya indien où le dalaï-lama a installé un gouvernement tibétain en exil avec l’autorisation de New Delhi. «J’y suis allé avec ma famille et il m’a serré dans ses bras. Il m’a aussi donné un souvenir. Je n’oublierai jamais notre rencontre», avait confié l’an dernier l’ancien soldat.


Décembre 2021

Condoléances du Dalai Lama après le décès de l’archevêque Desmond Tutu

L’ancien prix Nobel de la paix est mort ce dimanche 26 décembre en Afrique du Sud.

Desmond Tutu l’ancien archevêque du Cap, qui a œuvré de façon décisive à la fin de l’apartheid, est mort ce dimanche  26 décembre à l’âge de 90 ans. Icône de la lutte contre l’apartheid il a eu le prix Nobel de la paix en 1984. Dans un communiqué, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a parlé du départ de l’icône de la réconciliation en Afrique du sud.

Le président exprime « au nom de tous les Sud-Africains, sa profonde tristesse suite au décès, ce dimanche  de cette figure essentielle de l’histoire sud-africaine.  Quelques heures après sa disparition, sa Sainteté le Dalaï Lama a écrit une lettre à la fille de l’archevêque, le Rév. Mpho Tutu. « Veuillez accepter mes sincères condoléances« , a-t-il écrit, « et transmettez la même chose à votre mère et aux autres membres de votre famille« , a-t-il poursuivi.

Lire ici sa lettre :

Comme vous le savez, au fil des ans, votre père et moi avons entretenu une amitié durable. Je me souviens des nombreuses occasions où nous avons passé du temps ensemble, y compris la semaine ici à Dharamsala en 2015 où nous avons pu partager nos réflexions sur la façon d’accroître la paix et la joie dans le monde. L’amitié et le lien spirituel entre nous étaient quelque chose que nous chérissions.

L’archevêque Desmond Tutu s’est entièrement consacré au service de ses frères et sœurs pour le plus grand bien commun. Il était un véritable humanitaire et un défenseur engagé des droits de l’homme. Son travail pour la Commission de vérité et réconciliation a été une source d’inspiration pour d’autres dans le monde.

Avec son décès, nous avons perdu un grand homme, qui a vécu une vie vraiment significative. Il était dévoué au service des autres, en particulier des plus démunis. Je suis convaincu que le meilleur hommage que nous puissions lui rendre et garder son esprit vivant est de faire comme il l’a fait et de chercher constamment à voir comment nous pouvons nous aussi aider les autres.


Décembre 2021

La chanson de DECKYI LHAMO JADE « Un Jour à Lhassa » est maintenant disponible sur YouTube

La chanson ‘Un Jour à Lhassa’ est le fruit de nombreuses années de combat pour le peuple tibétain.

Elle a pour but de sensibiliser les pouvoirs publics à la cause tibétaine et de lever le voile sur l’oppression du gouvernement chinois au Tibet.

Cette chanson relate l’histoire de centaine de milliers de tibétains qui fuirent le Tibet – et qui fuient encore aujourd’hui – à la suite de l’exil du Dalaï-Lama, à travers les chaines de l’Himalaya au péril de leur vie, lors de l’invasion chinoise en 1959.

Une fois arrivés en Inde, ils furent recueillis par le gouvernement Indien dans des camps de réfugiés.
Beaucoup d’enfants tibétains sont envoyés au TCV (Tibetan Children’s Village / Ecole pour enfants tibétains) à Dharamsala pour suivre une éducation tibétaine et espérer un jour s’en sortir. Ainsi fut l’histoire de ma grand-mère et de ma maman.

« Un Jour à Lhassa » est un cri d’alarme.

Après plus de soixante ans d’oppression et de génocide, la culture et la langue tibétaine n’a jamais autant été en danger. La condition des tibétains au Tibet ne fait qu’empirer, laissant un peuple entier seul face à l’oppression. Le silence des grandes organisations ainsi que des pays occidentaux laisse transparaitre les cris de désespoir des tibétains, allant jusqu’à l’auto-immolation dans le seul but d’alerter le monde. Un jour à Lhassa vous fera ressentir les pleurs, les chagrins, la détresse du peuple tibétain… ainsi que leur espoir de pouvoir retourner au Tibet un jour.

Muccini Patrice

http://tibet.fr/actualites/la-chanson-un-jour-a-lhassa-est-maintenant-disponible-sur-youtube/


Décembre 2021

Désignation du sous-secrétaire Uzra Zeya comme coordinateur spécial des États-Unis pour les questions tibétaines

གཏམ་བཟང་།
ཨ་རི་ཕྱི་སྲིད་ལས་ཁུངས་ནས་ལྕམ་ Uzra Zeya མཆོག་བོད་དོན་དམིགས་བསལ་འབྲེལ་མཐུད་པར་བསྐོ་གཞག་གནང་འདུག

Désignation du sous-secrétaire Uzra Zeya comme coordinateur spécial des États-Unis pour les questions tibétaines

J’ai nommé la sous-secrétaire à la sécurité civile, à la démocratie et aux droits de l’homme, Uzra Zeya, pour servir simultanément de coordinatrice spéciale des États-Unis pour les questions tibétaines, un rôle important qu’elle assumera immédiatement. Elle continuera également d’occuper le poste de sous-secrétaire à la sécurité civile, à la démocratie et aux droits de l’homme, poste pour lequel elle a prêté serment le 14 juillet 2021.

La coordinatrice spéciale Zeya coordonnera les politiques, programmes et projets du gouvernement américain concernant les questions tibétaines, conformément à la loi sur la politique tibétaine de 2002, telle qu’amendée par la loi sur la politique et le soutien tibétains de 2020. Plus précisément, elle favorisera un dialogue de fond, sans conditions préalables, entre le gouvernement de la République populaire de Chine (RPC) et le Dalaï Lama, ses représentants ou des dirigeants tibétains démocratiquement élus en faveur d’un accord négocié sur le Tibet. Elle promouvra le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales des Tibétains, y compris leur liberté de religion ou de conviction, et soutiendra les efforts visant à préserver leur patrimoine historique, linguistique, culturel et religieux distinct. Le coordinateur spécial Zeya soutiendra davantage les efforts des États-Unis pour répondre aux besoins humanitaires des réfugiés tibétains et des communautés de la diaspora, y compris ceux aux États-Unis qui ont fait l’objet de menaces et d’intimidations à l’instigation de la RPC. Elle favorisera également les activités de protection de l’environnement et de gestion durable de l’eau et des autres ressources naturelles du plateau tibétain. Conformément à la loi sur l’accès réciproque au Tibet de 2018, elle cherchera également à accroître l’accès au Tibet pour les responsables américains, les journalistes et les autres citoyens.

Le coordinateur spécial Zeya travaillera en étroite collaboration avec les dirigeants culturels, religieux et politiques tibétains, le Congrès américain, les alliés et partenaires internationaux et les représentants de la société civile sur ces questions.

Cette désignation démontre l’engagement de l’administration à faire progresser les droits humains des Tibétains, à aider à préserver leur patrimoine distinct, à répondre à leurs besoins humanitaires et à relever les défis environnementaux et de ressources en eau du plateau tibétain.


Décembre 2021

ALEXANDRA DAVID-NEEL : « MILARÉPA, LE YOGI-POÈTE TIBÉTAIN »

Un texte inédit d’Alexandra David-Neel consacré à Milarépa, yogi-poète tibétain du XIe siècle. Au-delà de la biographie de cette figure tutélaire du renoncement et de la libération intérieure, l’auteure nous fait découvrir des paysages grandioses mais aussi les moeurs et croyances tibétaines.

Nouveau livre inédit d’Alexandra David Neel : la municipalité signe un contrat d’édition avec Plon

Après la sortie du livre inédit « Le Grand Art » en 2018 avec les éditions Le Tripode, la Ville de Digne-les-Bains a signé ce mercredi un nouveau contrat pour la publication d’un livre inédit d’Alexandra David Neel avec son éditeur historique Éditions Plon.

Ce livre inédit « Milarépa, le yogi-poète tibétain » a été présenté en avant-première le 23 octobre , veille de la date anniversaire d’Alexandra David Neel.

« Cette signature permet de renouer une politique éditoriale avec l’éditeur Plon autour d’Alexandra David Neel, ce qui est de bon augure pour la Ville de Digne-les-Bains, légataire universel d’Alexandra David Neel» se félicite Patricia Granet-Brunello.

« Milarépa, le yogi-poète tibétain »

On pensait tout savoir de la vie, de la personnalité et des écrits de l’intrépide Alexandra David Neel (1868-1969), exploratrice et « reporter orientaliste », mais aussi dans ses jeunes années journaliste, cantatrice, militante anarchiste et féministe. On connaît moins bien par contre le « tempérament d’anachorète ultra-radical » qu’elle disait être le sien, et qui la rattachait spirituellement au yogi-poète Milarépa (XI°s.) ainsi qu’à la vie érémitique dont il est au Tibet la figure emblématique ; une vie que la voyageuse, moins tournée vers l’ascèse rigoureuse que vers l’étude, a elle-même menée dans les monastères et ermitages himalayens chaque fois, et aussi longtemps, que les circonstances le lui permettaient. Résidant en 1912 au Sikkim où elle rencontre ermites et érudits, elle écrit une Vie de Milarépa restée jusqu’à ce jour inédite, et qui s’inspire de l’hagiographie tibétaine traduite en anglais par Lama Kazi Dawasamdup.

Abandonné on ne sait trop pourquoi, ce projet éditorial qui lui tenait à cœur et l’occupa jusqu’en 1916, était censé apporter aux Européens un peu des paysages grandioses qu’elle contemplait, mais aussi des mœurs et croyances tibétaines qu’elle découvrait alors avec un mélange d’intérêt ethnographique et de rejet. Vagabondant comme elle, adepte d’une « mystique » libérée de tout formalisme religieux, Milarépa restera la figure tutélaire confortant la vision qu’elle se faisait du renoncement, et de la libération intérieure qu’on en peut attendre.

La publication de cet inédit  doit beaucoup à l’intuition et à la perséverance de  Françoise Bonardel, professeur émérite de philosophie des religions à la Sorbonne.

Invitée à Digne-les-Bains à l’automne 2018 pour une conférence, Françoise Bonardel  fait un court séjour de travail dans les archives de la maison d’Alexandra David -Neel où elle consulte quelques carnets manuscrits inédits.  Puis de retour à Paris en relisant la correspondance échangée entre David-Neel et son mari, elle est intriguée par  deux passages  concernant  Milarepa.

Dans la lettre du 8 février 1915 David Neel écrit : « J’ai commencé à lire avec le yogi la vie de l’ascète poète Milarepa (…) Il sait que j’ai écrit la vie de Milarepa en français, le manuscrit est prêt à être publié. » (p. 359). Puis dans une lettre du 19 mai 1916 elle revient sur le sujet : « Je suis très heureuse que je ne sais quel pressentiment, quel obstacle indéfini, m’ait empêchée de publier la vie de Milarepa que j’avais écrite. Ce n’était pas mal et le manuscrit servira, mais combien je suis à même d’amplifier aujourd’hui, ce premier canevas ! »

Or ce texte n’a jamais été publié et le manuscrit est introuvable.

Dès lors un travail de recherche et d’enquête débute. Le contenu de plusieurs carnets repérés par Françoise Bonardel  est retranscrit par  l’équipe de la Maison Alexandra David Neel,  puis numérisé et certains passages en tibétains traduit par un chercheurs belge, Françoise Bonardel traduisant les nombreux passages rédigés en anglais par David- Neel.

Finalement l’intuition de départ se révèle exacte, il existe bien un texte d’Alexandra David-Neel consacré à Milarepa dont l’originalité de sa narration est « poétique et musicale »selon David-Neel elle-même.

L’introduction  met  en lumière les points de la biographie d’ Alexandra David Neel qui éclairent le rapport très particulier qu’elle entretenait avec Milarepa, figure de l’ermite qu’elle aspirait à devenir et nous ouvre à  la pensée de cette femme étonnante, qui comme tous les esprits lucides de son temps, elle avait vu venir l’évolution des sociétés modernes dont nous commençons à payer le prix.

La Ville de Digne-les-Bains, légataire universel d’Alexandra David Neel

Alexandra David-Neel, est une exploratrice orientaliste du début du XXème siècle. Son œuvre littéraire très riche regroupe des récits de voyage, des romans, des essais sur le bouddhisme mais également une abondante correspondance avec son mari et diverses personnalités… Elle est née à Saint-Mandé, près de Paris mais pose ses valises en Haute-Provence, à Digne, en 1928. A son décès en 1969, elle a fait de la Ville de Digne-les-Bains son légataire universel, lui léguant sa maison, ses collections, ses droits d’auteurs, et son fonds photographique.

 
APACT  
 


Association Humanitaire exclusivement composée de bénévoles qui vient en aide aux réfugiés tibétains qui mènent la vie de l'exil et du dénuement dans les camps installés depuis 60 ans en INDE et au NEPAL.












 
Apact sur Facebook  
 
 
Site Internet.  
 
Association Paloise pour l'Art et la culture du Tibet archives 1986-2008


APACT sur Facebook




http://perso.numericable.fr/apact


Galerie de photos


"Mainpat 2011" le film


"Mainpat 2013"




PARRAINAGES DE COMMUNES EUROPEENNES AVEC DES COMMUNES TIBETAINES


Hommage à Phurbu Dolma




Beru Khyentse Rinpoche à Pau Aout 2013




Prisonniers Tibétains


Discours de Monsieur Robert BADINTER, Ancien Ministre de la Justice Lors du RASSEMBLEMENT EUROPEEN POUR LE TIBET à PARIS le 14 mars 2015.





PHAYUL.COM

 
Siège Social.  
 

 
Adresse postale.  
 

---------- Contact ----------
info@apactpau.fr
apactpau@yahoo.fr
apactpau@free.fr
apact64@yahoo.fr - webmaster
 
visiteurs  
   
Visiteurs. 440614 visiteurs (1105206 hits)