Pau Tibet
Rubriques  
  Infos
  => Janvier 2021
  => Février 2021
  => Mars 2021
  => Avril 2021
  => Mai 2021
  => Juin 2021
  Année 2020
  Année 2019
  Année 2018
  Année 2017
  Année 2016
  Année 2015
  Année 2014
  Année 2013
  Année 2012
  Année 2011
  Année 2010
  Année 2009.
  Historique de l'APACT.
  Hommage à Phurbu
  Rencontre de Denise Campet Puntsok Drolma avec S.S. Dalaï Lama.
  Mainpat 2007
  Mainpat 2009
  Mainpat: travaux et projets.
  Mainpat 2011
  Mainpat 2013
  Mainpat 2014
  Mainpat 2015
  Mainpat 2016
  Mainpat 2018
  Bodnath le 10 Mars 2009.
  Pokhara 2009
  Dharamsala 2009
  Salle de classe du monastère de Pawo Rinpoché au Népal.
  Université de Bengalore
  Les écoles en Inde, Népal et Bouthan
  Gandhi School Mainpat Mai 2012
  Parrains et Filleuls.
  Témoignages des filleuls
  Parrainage.
  A.G. de l'APACT 16 Mai 2009.
  A.G de l'APACT 8 Mai 2010
  A.G de l'Apact le 14 Mai 2011
  A.G de l'Apact le 12 Mai 2012
  A.G de l'Apact le 20 Avril 2013
  A.G de l'Apact le 13 Avril 2014
  AG de l'Apact le 10 Avril 2015
  A.G de l'Apact le 2 Avril 2016
  AG de l'Apact le 22 Avril 2017
  Fête annuelle de l'APACT.
  Fête annuelle de l'APACT 2010.
  Fête annuelle de l'APACT 2011
  Fête annuelle de l'Apact 2012
  Fête annuelle de l'APACT 2013
  Fête annuelle de l'APACT 2014
  Fête annuelle de l'APACT 2015
  Fête annuelle de l'APACT 2016
  Fête annuelle de l'APACT 2017
  Fête annuelle de l'APACT 2018
  Fête annuelle de l'APACT 2019
  Fête annuelle de l'APACT 2020
  Béru Khyentsé Rinpoché à Pau.
  Actualité PAU.
  Exposition peintures Tashi Norbu
  Méssage de SS Dalaï Lama au peuple Tibétain.
  Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  Discours de Mr Badinter le 14 Mars 2015
  Prisonniers Tibétains
  Seisme du Népal 2015
  Galerie
  Partenaires.
  Exposition du 18 au 25 Février 2017
  10 Mars 2017 à Pau
  Manifestations Décembre 2019
  Mainpat Novembre 2019
  Mainpat 2020
  Projet Ulule
  Alexandra David Neel (Campoy-Blanchot)
  Cinq Couleurs
  Nouvelles de Mainpat
  Différentes infos
  Voyage des parrains à Mainpat 2020
  Exposition 5 couleurs par Claude Guyot
  10 Mars 2021 Un drapeau pour le Tibet
Juin 2021
20 Juin 2021

PARIS / COMMUNAUTE TIBETAINE DE FRANCE ET SES AMIS : Le nouveau Bureau est élu.



12 Juin 2021

Les militants pro-tibétains en exil parlent de Hong-Kong comme d'un "nouveau Tibet". Eux, tentent tant bien que mal de conserver une identité et une culture que Pékin voudrait effacer. Entretien avec Françoise Robin, professeure de langue et de littérature tibétaine à l’INALCO.

Photo prise le 31 mai 2021 durant une visite organisée par le gouvernement chinois pour la presse à Lhassa, capitale de la région autonome du Tibet.
Photo prise le 31 mai 2021 durant une visite organisée par le gouvernement chinois pour la presse à Lhassa, capitale de la région autonome du Tibet. Crédits : HECTOR RETAMAL - AFP

Les occasions sont rares de parler du Tibet. Déjà loin est le grand soulèvement de 2008 dans les régions chinoises de population tibétaine… Aujourd’hui, la « sinisation » de ces régions se poursuit mais à bas bruit, et la résistance se fait depuis l’extérieur. Sept millions de Tibétains en Chine, 150 000 répartis à travers le monde : les Tibétains en exil, qui votent pour un Parlement en exil, ont un gouvernement en exil… on l’appelle l’Administration centrale tibétaine, et un nouveau président a été élu récemment à sa tête, Penpa Tsering.

Retrouvez ici le dernier rapport de l'ethnologue Katia Buffetrille pour l'Iris : "Tibet, un pays oublié ?"

Penpa Tsering ne parle pas chinois, ce qui est un problème de génération, mais il connait bien ses dossiers et il a une équipe. Il faut non seulement connaître la langue chinoise, mais connaître aussi le fonctionnement de la Chine. Et ça, c'est peut être un problème en ce moment dans ce gouvernement tibétain en exil qui manque de spécialistes. De toute manière, pour l'instant, il n'y a pas de dialogue. La Chine refuse le dialogue depuis 2010. Ça fait onze ans que les Tibétains demandent à le reprendre.    Françoise Robin

Aucun pouvoir international ne reconnaît le gouvernement tibétain en exil. Il y a des petites ambassades à droite, à gauche, mais il n'y a pas de représentation tibétaine à l'ONU. Le rôle de ce gouvernement est d'abord de reprendre le flambeau de la discussion avec Pékin, mais aussi d'administrer les 150 000 Tibétains en exil. Et là, il commence à y avoir des fractures internes. Et puis, alors que l'Inde [où se trouve le siège du gouvernement tibétain en exil] permettait de maintenir une identité tibétaine grâce à un réseau d'écoles et à la langue et parce qu'elle avait reconstruit des monastères, beaucoup de Tibétains désormais la quittent pour s'installer en Occident. Cela dilue la possibilité de poursuivre ou de continuer à bâtir une identité autour de la langue.      Françoise Robin

Même si la Chine est officiellement qualifiée de multinationale, car composée de plusieurs ethnies, Xi Jinping souhaite que tout ce monde-là va se fonde dans une seule nation qui est la nation chinoise, à inventer. En réalité, les Chinois ethniques (les Hans) représentent 92% de la population, ils sont déjà ultra-majoritaires. Les 8% qui restent doivent se conformer à la projection majoritaire de ce qu'est être chinois. Au-delà des facteurs culturels et linguistiques, le "rêve chinois" de Xi Jinping est de fabriquer des citoyens patriotiques, urbains, consommateurs, etc. Tout ce que ne sont pas les Tibétains ni les Ouïgours.       Françoise Robin

https://www.franceculture.fr/emissions/les-enjeux-internationaux/la-sinisation-du-tibet-se-poursuit


12 Juin 2021

À l’école des moines, on étudie Xi Jinping, pas le dalaï-lama

À l’Université du bouddhisme tibétain, les futurs moines reçoivent des cours de politique loin du dalaï-lama, dont l’image reste bannie sur le toit du monde.
Photo: Hector Retamal Agence France-Presse À l’Université du bouddhisme tibétain, les futurs moines reçoivent des cours de politique loin du dalaï-lama, dont l’image reste bannie sur le toit du monde.

Les portraits du président chinois sont en bonne place. À l’Université du bouddhisme tibétain, les futurs moines reçoivent des cours de politique loin du dalaï-lama, dont l’image reste bannie sur le toit du monde.

Ils jouent au soccer dans leur longue soutane rouge foncé, apprennent le chinois et l’anglais et débattent en tibétain de préceptes bouddhistes, à grand renfort de gestes et de claquements de main… Les quelque 900 élèves de l’établissement sont tout sourire lors d’une rare visite de la presse étrangère à Lhassa, la capitale régionale, organisée par le gouvernement chinois.

Pékin a célébré le mois dernier le 70e anniversaire de ce qu’il appelle « la libération pacifique » du Tibet, lorsque l’armée du régime communiste s’est emparée du toit du monde après la fin de la guerre civile chinoise.

Depuis 1951, les dirigeants chinois se flattent d’avoir éradiqué le servage et apporté infrastructures et développement économique à cette région autonome.

Mais en 1959, le dalaï-lama, le chef spirituel tibétain, s’enfuyait en exil en Inde après l’échec d’une émeute à Lhassa contre la présence chinoise.

Ses partisans accusent Pékin d’avoir écrasé la culture tibétaine et sa religion en détruisant des milliers de temples et en organisant l’installation massive sur place d’immigrés hans (l’ethnie majoritaire).

« Rien fait de bon »

En réponse, le pouvoir chinois qualifie le dalaï-lama de « séparatiste » et son portrait, interdit, est invisible à l’Université bouddhiste.

« Le 14e dalaï-lama a fui à l’étranger […] et n’a rien fait de bon pour le peuple tibétain, nous avons perdu foi en lui », assure le vice-président de l’Université, Gesang Wangdui.

Drapeaux rouges, photos et citations du président Xi Jinping sont en revanche bien visibles dans l’établissement installé au pied de l’Himalaya, à 3600 mètres d’altitude, où les élèves, hommes et femmes, sont de tous les âges.

« On ne peut pas ne pas connaître la politique », déclare à l’AFP un jeune garçon en habit monacal. « Nous avons des cours tous les lundis après-midi et nous en parlons beaucoup tout le temps ».

Depuis l’étranger, les critiques affirment que la liberté d’expression est très contrôlée au Tibet, encore plus qu’ailleurs en Chine.

« Le niveau de répression nécessaire pour maintenir le couvercle laisse supposer que la situation reste tendue », déclare depuis les États-Unis le professeur d’études tibétaines Gray Tuttle, de l’Université Columbia.

Et le vice-président de l’Université tibétaine confirme qu’il n’est pas là pour défendre la religion : « Je suis membre du Parti. Je ne suis pas bouddhiste. Je suis communiste ».

Helen Roxburgh - Agence France-Presse à Lhassa

https://www.ledevoir.com/monde/asie/606552/tibet-a-l-ecole-des-moines-on-etudie-xi-jinping-pas-le-dalai-lama?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+fluxdudevoir+%28Le+fil+de+presse+du+Devoir%29

Actuellement sur les écrans



Au cœur des étendues tibétaines, Drolkar et son mari élèvent des brebis, tout en veillant sur leurs trois fils. En réaction à la politique de l’enfant unique imposée par Pékin, elle s’initie en secret à la contraception, pratique taboue dans cette communauté traditionnelle. La maigre réserve de préservatifs qu’elle se procure au compte-gouttes devient alors son bien le plus précieux. Le jour où elle surprend ses enfants en train de jouer dehors avec les « ballons » volés sous son oreiller, Drolkar sait aussitôt qu’elle va devoir tout affronter : les reproches des aînés, le poids de la tradition, le regard des hommes. Et une naissance à venir…
Le film tibétain - Balloon - (nouveau film de Pema TSEDEN, réalisateur de Tharlo, le berger tibétain et Jinpa, un conte tibétain) est une belle réussite, joliment interprétée, tout autant attendrissante, pleine d’humour que poignante. Une invitation au voyage dans un autre monde qui est pourtant le nôtre.
APACT  
 


Association Humanitaire exclusivement composée de bénévoles qui vient en aide aux réfugiés tibétains qui mènent la vie de l'exil et du dénuement dans les camps installés depuis 60 ans en INDE et au NEPAL.












 
Apact sur Facebook  
   
Site Internet.  
 
Association Paloise pour l'Art et la culture du Tibet archives 1986-2008


APACT sur Facebook




http://perso.numericable.fr/apact


Galerie de photos


"Mainpat 2011" le film


"Mainpat 2013"




PARRAINAGES DE COMMUNES EUROPEENNES AVEC DES COMMUNES TIBETAINES


Hommage à Phurbu Dolma




Beru Khyentse Rinpoche à Pau Aout 2013




Prisonniers Tibétains


Discours de Monsieur Robert BADINTER, Ancien Ministre de la Justice Lors du RASSEMBLEMENT EUROPEEN POUR LE TIBET à PARIS le 14 mars 2015.





PHAYUL.COM

 
Siège Social.  
 

 
Adresse postale.  
 

---------- Contact ----------
info@apactpau.fr
apactpau@yahoo.fr
apactpau@free.fr
apact64@yahoo.fr - webmaster
 
visiteurs  
   
Visiteurs. 421688 visiteurs (1045958 hits)