Pau Tibet
Rubriques  
  Infos
  Décembre 2020
  Janvier 2021
  Février 2021
  Année 2018
  Année 2017
  Année 2016
  Année 2015
  Année 2014
  Année 2013
  Année 2012
  Année 2011
  Année 2010
  Année 2009.
  Historique de l'APACT.
  Hommage à Phurbu
  Rencontre de Denise Campet Puntsok Drolma avec S.S. Dalaï Lama.
  Mainpat 2007
  Mainpat 2009
  Mainpat: travaux et projets.
  Mainpat 2011
  Mainpat 2013
  Mainpat 2014
  Mainpat 2015
  Mainpat 2016
  Mainpat 2018
  Bodnath le 10 Mars 2009.
  Pokhara 2009
  Dharamsala 2009
  Salle de classe du monastère de Pawo Rinpoché au Népal.
  Université de Bengalore
  Les écoles en Inde, Népal et Bouthan
  Gandhi School Mainpat Mai 2012
  Parrains et Filleuls.
  Témoignages des filleuls
  Parrainage.
  A.G. de l'APACT 16 Mai 2009.
  A.G de l'APACT 8 Mai 2010
  A.G de l'Apact le 14 Mai 2011
  A.G de l'Apact le 12 Mai 2012
  A.G de l'Apact le 20 Avril 2013
  A.G de l'Apact le 13 Avril 2014
  AG de l'Apact le 10 Avril 2015
  A.G de l'Apact le 2 Avril 2016
  AG de l'Apact le 22 Avril 2017
  Fête annuelle de l'APACT.
  Fête annuelle de l'APACT 2010.
  Fête annuelle de l'APACT 2011
  Fête annuelle de l'Apact 2012
  Fête annuelle de l'APACT 2013
  Fête annuelle de l'APACT 2014
  Fête annuelle de l'APACT 2015
  Fête annuelle de l'APACT 2016
  Fête annuelle de l'APACT 2017
  Fête annuelle de l'APACT 2018
  Fête annuelle de l'APACT 2019
  Fête annuelle de l'APACT 2020
  Béru Khyentsé Rinpoché à Pau.
  Actualité PAU.
  Exposition peintures Tashi Norbu
  Méssage de SS Dalaï Lama au peuple Tibétain.
  Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  Discours de Mr Badinter le 14 Mars 2015
  Prisonniers Tibétains
  Seisme du Népal 2015
  Galerie
  Partenaires.
  Exposition du 18 au 25 Février 2017
  10 Mars 2017 à Pau
  Manifestations Décembre 2019
  Mainpat Novembre 2019
  Mainpat 2020
  Projet Ulule
  Alexandra David Neel (Campoy-Blanchot)
  Cinq Couleurs
  Nouvelles de Mainpat
  Différentes infos
  Voyage des parrains à Mainpat 2020
  Exposition 5 couleurs par Claude Guyot
  10 Mars 2021 Un drapeau pour le Tibet
Décembre 2020
27 Décembre 2020

ARTE/ Au fil du monde : Magnifique documentaire sur la résurrection du duvet de yak : le Khullu

Au fil du monde : Tibet

Pendant très longtemps, les gestes des artisans semblaient appartenir à un autre temps, un autre monde. Des hommes et des femmes tissaient à la main les plus belles étoffes, en utilisant des savoir-faire anciens et parfois transmis secrètement, de génération en génération. Avec le temps, ces techniques ancestrales leur ont apporté une reconnaissance internationale dans le monde de luxe et de la Haute Couture.

Chaque épisode de cette série nous plonge dans un voyage au cœur de leur pays, dans leur quotidien et la réalité de leur culture. Partez à la rencontre de ces hommes et ces femmes qui tissent des liens entre pratiques ancestrales et création contemporaine. Un voyage coloré et sensoriel, qui nous révèle l’artisanat textile le plus raffiné à travers des paysages extraordinaires.

Entre tradition et modernité, poussez les portes d’ateliers du textile artisanal de la fabrication des étoffes les plus précieuses à l’autre bout du monde pour lever le voile sur les gestes et le savoir-faire des fileurs, brodeurs, tisserands et teinturiers d’exception. Du cachemire de Mongolie, à la fibre végétale du Japon, en passant par la soie du Laos, au coton en Inde et le duvet de Yak du Tibet, rencontre du quotidien de cinq artisans d’exception  et aux parcours de vie hors du commun.

Au Tibet, Dechen relance depuis dix ans le tissage de la laine et le précieux duvet de yak récolté au début du printemps sur les hauts plateaux tibétains de l’Amdo ; son atelier Norlha emploie plus de cent artisans. Tout en filant, les tisserands récitent les mantras de la grande compassion.

La production des ateliers de Norlha a la particularité de ressusciter le savoir faire ancestral qui habillait, entre autre, les empereurs de Chine.

Une excellence reconnue de Pékin à Paris.

« Rassembler le savoir, la culture et l’amour, c’est le sommet de la beauté » comme tient à le rappeler..

Le Yack, animal mythique de l’Himalaya, se protège du froid intense des hauts plateaux par une fine couche de duvet dissimulée sous ses longs poils, ce duvet est appelé Khullu, récolté par les populations nomades après l’hiver, ils en obtiennent une laine aussi douce que le cachemire (ref doc maison.com)

Prochaine diffusion mardi 29 décembre 2020 à 7h15

 

https://www.norlha.com/


27 Décembre 2020

Franceinfo : « Les pressions sur la dictature chinoise se renforcent » par Nathanaël Charbonnier

Le palais de Potala à Lhassa (Tibet). (JOHANNES EISELE / AFP)

 

Cette fois c’est le Sénat américain qui a adopté cette semaine un projet de loi sur l’avenir du Tibet.

Ce projet de loi doit encore être signé par le Président Trump mais en résumé il apporte une nouvelle fois son soutien au peuple tibétain, plus particulièrement au Dalaï Lama et surtout à son successeur qui devra être choisi par les Tibétains et non pas par la dictature chinoise. Le texte se prononce pour l’ouverture d’un consulat des États-Unis à Lhassa, la capitale du Tibet. Le Tibet, pays occupé par la Chine depuis 1950.

Ce texte vient renforcer la défiance des Américains à l’encontre de la Chine et cela ne devrait pas s’arrêter là, car le nouveau Président Joe Biden ne sera pas plus tendre avec la deuxième puissance mondiale que l’actuel président Donald Trump. On dit même qu’il pourrait être encore plus dur. Le futur président devrait ainsi resserrer les liens avec les alliés traditionnels de l’Amérique afin de peser davantage. S’ajoute à cela un attachement réel de Joe Biden à la défense des droits de l’homme si maltraités en Chine.

Une pression européenne aussi

L’Union européenne a demandé lundi à la Chine la libération immédiate de plusieurs défenseurs des droits de l’homme avec cette menace de ne pas signer un accord important d’investissements lancé il y a sept ans et qui est en passe d’aboutir. En octobre dernier, ce sont 39 pays qui lors d’une commission de l’ONU sur les droits de l’homme s’étaient rassemblés pour demander à la Chine de respecter les droits des Ouighours, cette communauté musulmane persécutée dans l’Ouest du pays. 39 pays en 2020 alors ils n’étaient que 23 en 2019. Et puis la pression de la société civile aussi avec des appels à boycotter le made in China ou le made in RDC, c’est à dire en république de Chine. Dans le viseur, les entreprises qui utilisent des travailleurs forcés pour produire à bas coût des produits de consommation.


27 Décembre 2020



20 Décembre 2020

« Forcés d’oublier »… : En totale violation de la CONSTITUTION CHINOISE de 1982

« Noyer l’ identité tibétaine dans la culture chinoise des Hans ».

Telle a été la doctrine menée d’une main de fer par Chen Quanguo, secrétaire du PCC pour la région dite autonome du Tibet pendant son mandat de 2011 à 2016 : mariages forcés-sinisation accélérée-arrestations systématiques pour trouble à l’ordre public etc…avec pour sinistre résultat une vague d’ auto-immolations -156-  témoignage du désespoir des Tibétains pendant cette période tragique depuis 2009.

Actuellement, les Tibétains subissent une nouvelle vague de répression tous azimuts, dont le but est réellement faire disparaître l’ identité tibétaine  le plus rapidement possible .

Parmi les mesures la sédentarisation accélérée des nomades sous prétexte de lutte contre la Pauvreté et l’apprentissage forcé de la langue du colonisateur, comme en témoigne notre illustration.

Ces nouveaux règlements, appliqués de façon drastique par le  gouverneur qui a remplacé Chen, dont il est l’ émule appliqué sont en totale contradiction avec le CONSITUTION CHINOISE établie en 1982 et qui se trouve de ces faits, encore et encore,  largement violée.

« Eradiquer la Pauvreté en apprenant un métier » revient à être souscrit à une vie normale, envoyé en camps de concentration et oui, bien sûr … y travailler mais contraint et forcé afin de fabriquer le « made in china » destiné à emplir les milliers de containers transportés par les fameux trains des Routes de la soie (Belt and Road Initiative) sur tous les continents dont en grande majorité vers l’ Europe.

« Apprendre obligatoirement la langue chinoise », langue du colonisateur et par conséquence oublier sa propre langue maternelle, revient à une assimilation très rapide de chaque individu.

 Les Tibétains ne sont pas dupes des motifs invoqués par Pékin et le savaient dès l’invasion par l ‘APL, les promesses alléchantes étaient de mise…mais

  

CONSTITUTION CHINOISE de 1982

Chapitre I : Principes généraux.

Article 4 : Toutes les ethnies de République populaire de Chine sont égales. L’Etat protège les droits et intérêts légitimes de toutes les ethnies, maintient et développe des relations inter-ethniques fondées sur l’égalité, la solidarité et l’entraide. Toute discrimination ou oppression d’une ethnie, quelle qu’elle soit, est interdite...Chaque ethnie a le droit d’utiliser et développer sa propre langue et sa propre écriture, a le droit de conserver ou réformer ses us et coutumes.

 

Chapitre II : Droits et devoirs fondamentaux des citoyens.

Article 33 : …L’Etat respecte et protège les droits de l’homme.

Article 35 : Les citoyens de la République populaire de Chine disposent de la liberté de parole, de presse, de réunion, d’association, de défilé et de manifestation.

Article 36 : Les citoyens de la République populaire de Chine jouissent de la liberté de religion…L’Etat protège les pratiques religieuses ordinaires…

Article 37 : La liberté individuelle des citoyens de la République populaire de Chine est inviolable…

Article 38-40-41 etc…

 En conclusion, il y a bien loin des décrets à leurs applications … mais l’ impunité règne pour Xi et le PCC 


8 Décembre 2020

Lhundrub Drakpa,chanteur tibétain emprisonné récemment a besoin de notre soutien.

 
 
Un chanteur tibétain emprisonné battu et risquant d’ être à nouveau torturé
Lhundrub Drakpa,  chanteur tibétain populaire, a été condamné à six ans de prison en juin 2020. Détenu pendant plus d’un an avant d’être condamné pour  avoir publié une chanson sur la répression à laquelle les Tibétains sont confrontés sous l’occupation chinoise.
 Il s’est vu refuser l’accès à un avocat de son choix.
Lhundrup a été battu pendant sa détention et court un grave danger de torture, et même de mort, aux mains des autorités chinoises.
Vous pouvez participer et signer cet appel en soutien à ce chanteur engagé, Lhundrub Drakpa.
C’est pour cette chanson qu’il a été condamné : «  Black Hat  » .


6 Décembre 2020

Népal : sans emploi, les Sherpas entretiennent les sentiers de l’Everest.

Alors que le covid-19 a ravagé l’économie du tourisme au Népal, les communautés en ont profité pour nettoyer et entretenir les lieux de passage, voyant « dans chaque problème une opportunité », comme le raconte le Nepali Times.

Une année noire pour le tourisme, mais bénéfique pour la nature ? Tout avait pourtant bien commencé pour le Népal, qui comptait attirer une population record grâce à sa campagne « Visit Nepal Year 2020 » initiée au début de l’année. Objectif : faire venir deux millions de visiteurs par an. Pandémie, confinement, mis à l’arrêt du monde : tout le monde connait la suite.

 Malgré la réouverture du Népal le 17 octobre dernier, presque aucun visiteur ne s’est aventuré à Namche

Pour les communautés du Khumbu, un afflux supplémentaire de touristes signifiait avant tout une amélioration du niveau de vie. Espoirs douchés rapidement, puisque les sentiers himalayens n’ont quasiment pas été parcouru durant ces neufs derniers mois. Malgré la réouverture du Népal le 17 octobre dernier, presque aucun visiteur ne s’est aventuré à Namche, porte d’entrée de l’Everest et capitale des Sherpas, comme l’explique le Nepali Times. L’aéroport de Lukla, qui assurait 60 vols par jour avant la crise, a fermé ses portes quand les derniers randonneurs ont quitté les lieux en mars.

« Pour les milliers de porteurs, de cuisiniers, de caravaniers et de vendeurs, le désastre est inimaginable », raconte le journal. Alors que le parc national de Sagarmatha accueillait 60 000 visiteurs en 2019 (dix fois la population locale), le chiffre est tombé à 4000 pour l’année 2020.

Voir « dans chaque problème une opportunité »

Une lueur d’espoir, malgré tout : dès le début de la pandémie, les émissions de CO2 ont considérablement diminué et « il n’y avait presque plus de monoxide de carbone dans l’air ». Plus incroyable encore, le mont Everest était visible depuis Katmandou pour la première fois depuis des années.

 Des femmes ont mis en place un système de gestion des ordures qui sert d’exemple aux autres communautés népalaises

C’est dans ce contexte que « les guides et porteurs ont été engagés par les communautés locales pour restaurer, nettoyer et sécuriser les sentiers et les ponts », raconte le Nepali Times, qui rappelle l’épineux problème de la gestion des déchets dans ces hautes vallées.

Pour le quotidien, c’est avant tout un travail « par les villageois, pour les villageois », qui voient « dans chaque problème une opportunité ».  « Pour la première fois, de nombreux enfants sherpas qui ne pouvaient pas aller à l’école sont restés et ont pu participer à d’importants rituels comme le festival de Dumji ou de Mani Rimdu ». Quant aux femmes de Khumjung, « elles ont profité du confinement pour nettoyer les environs et mettre en place un système de gestion des ordures qui sert d’exemple aux autres communautés népalaises » 

Illustration : Namche Bazar, dernière ville du Khumbu avant les chemins de l’Everest, a vu sa fréquentation s’effondrer. © Benjamin Grant – unsplach.com


6 Décembre 2020

KATHMANDU : « Arrêter la libre circulation des Tibétains » … la demande de Wei Fenghe, général et ministre chinois de la Défense, en visite au Népal.

A l’occasion de la visite au Népal du ministre chinois de la Défense, le général Wei Fenghe, également conseiller d’Etat,  l’agence de presse PTI ( Press Trust of India) du 30 novembre rapporte une déclaration du ministère chinois de la Défense demandant au Népal de faire cesser la libre circulation des Tibétains qui se rendent à Dharamshala en Inde afin d’ y rencontrer le plus haut chef spirituel du Tibet, le Dalaï Lama.

Le rapport indique que le général Wei a fait les louanges du leadership du Népal pour la poursuite résolue de la politique d’une seule Chine et a offert un soutien ferme au pays himalayen pour la sauvegarde de sa souveraineté, de son indépendance et de son intégrité territoriale.

Dans le cadre de la politique «d’une seule Chine», Pékin insiste pour que d’autres pays reconnaissent Taiwan et le Tibet comme faisant partie de la Chine,  indique encore la déclaration.

Au cours de sa visite d’une journée ce 29 novembre, Wei a rencontré le Premier ministre KP Sharma Oli et a échangé des points de vue sur des questions d’intérêt mutuel* et le général Purna Chandra Thapas, chef de l’armée s’est entretenu sur les moyens de reprendre la coopération et la formation militaires, selon le rapport.

La Chine et l’Inde sont enfermées dans une lutte politique obscure dans les coulisses du pouvoir à Katmandou, note tribuneindia.com ce 30 novembre. L’ambassadeur de Chine au Népal Hou Yanqui a joué un rôle de premier plan pour la résolution des conflits au sein du Parti Communiste Népalais (NCP) tandis que l’Inde garde toujours un œil tant sur le Congrès Népalais que sur certains partis Madheshi et sur une grande partie de la bureaucratie Népalaise, selon ce même rapport.

La Chine s’efforcerait vigoureusement d’éviter la démission du Premier Ministre Sharma Oli, confronté à une fracture politique au sein du Parti Communiste Népalais (NCP) et à des appels à démissionner, de la part de l’opposition, pour raison de corruption et autres allégations.

 

La Présidente Bidya Devi Bhandari rencontre le  Général Wei Fenghe à Kathmandu  ce samedi 29 novembre 2020 Photo courtesy: Xinhua

La visite du ministre chinois de la Défense intervient seulement quelques jours après que, M. Harsh Vardhan Shringla, ministre indien des Affaires étrangères, ait conclu sa première visite de deux jours au Népal.

De plus au cours de la première semaine de novembre, le chef de l’armée indienne, le général M M Naravane, avait effectué une visite de trois jours au Népal dans le but de rétablir les relations bilatérales  mises à rude épreuve lors d’un amer conflit frontalier entre les deux pays.

Traduction France-Tibet

Vous pouvez consulter ces compléments :

The Economic Times du 28 novembre 2020.

*« L’influence  politique de la Chine au Népal a augmenté ces dernières années avec des milliards de dollars d’investissements injectés dans le cadre du projet des Routes de la Soie –  » Belt and Road Initiative » (BRI) – de plusieurs milliards de dollars, y compris la construction d’ un réseau de connectivité multidimensionnelle trans-himalayenne …

.Au cours de la visite d’État de deux jours de XI JINPING  – la première d’un dirigeant chinois en 23 ans – en octobre de l’année dernière, le président Xi déclarait que la Chine fournirait à Katmandou une assistance de 56 milliards de roupies au cours des deux prochaines années afin d’aider les programmes de développement du Népal et de transformer le pays enclavé, sans littoral, par des structures de communication terrestres. »

Traduction France-Tibet

Références :

Accords sino-népalais sur les réfugiés tibétains 12 février 2020 : https://www.tribuneindia.com/news/nation/sino-nepal-agreementleaves-tibetans-fearful-40888

La Chine rouvre sa frontière avec le Népal 13 octobre 2020https://www.tribuneindia.com/news/archive/world/china-reopens-border-with-nepal-for-supplies-145758

Le Tibet et le Népal 23 novembre 2020 : https://www.tribuneindia.com/news/punjab/tibet-nepal-intrigues-back-in-focus-after-long-175015


6 Décembre 2020

« L’Inde doit contrer la Chine dans l’Himalaya » … selon le tibétologue Claude Arpi

« La question du Tibet pourrait être un facteur efficace que devrait utiliser le gouvernement indien afin de contrer les politiques expansionnistes chinoises à la frontière himalayenne. » 

C’est ce que vient de déclarer Claude Arpi, historien et tibétologue réputé. Dans un éditorial publié mercredi dans le Deccan Herald, l’auteur a discuté de l’importance de la frontière himalayenne qui a traditionnellement «partagé d’innombrables similitudes culturelles, spirituelles, stratégiques et économiques » avec l’Inde.

« Le besoin actuel est de revitaliser l’Himalaya et de le lier au bien-être des réfugiés tibétains et à la promotion de leur culture unique. C’est le seul moyen d’équilibrer les efforts de propagande de la Chine dans les zones frontalières », déclare l’expert.

L’observateur su Tibet, Claude Arpi, fait valoir que l’Initiative des nouvelles Routes de la Soie (BRI,  Belt and Road Initiative ) instituée par Pékin constitue une tentative cruciale de l’administration chinoise visant à mettre fin aux liens étroits entre le Tibet et l’Himalaya.

« Toutes les frontières sont fermées depuis près de 60 ans maintenant, à l’exception de trois ports terrestres ouverts au petit commerce à Nathu-la, Shipki-la et Lipulekh-la ; loin des affaires florissantes qui se sont déroulées pendant plusieurs siècles », a-t’il précisé.

Claude Arpi exhorte le gouvernement indien à mettre sur pied une politique cohérente en ce qui concerne les réfugiés tibétains et la population résidant dans les zones frontalières, « les liens séculaires entre le Pays des Neiges et l’Himalaya indien sont restés vivants, mais ils doivent maintenant être revitalisés par le gouvernement ». L’ auteur cite les récents affrontements au Ladakh, qui ont culminé en juin, comme une raison pour laquelle l’administration indienne a élaboré une politique qui inclut à la fois le Tibet et la ceinture himalayenne.

Dans ce qu’il propose comme une « politique des affaires himalayennes et tibétaines », l’historien suggère que l’Inde se doit de lutter contre toute forme d’impérialisme et se doit de défendre les droits des personnes les plus faibles. Claude Arpi recommande également une coordination pour atteindre l’objectif d’une politique commune pour toutes les parties prenantes, y compris les agences des affaires extérieures, de la défense, de l’habitat, de l’éducation, de la culture et de la sécurité. Citant la directive du gouvernement indien de 2018, selon laquelle aucun responsable indien ne devrait rencontrer le Dalaï Lama, Claude Arpi déclare que toute crainte d’une réaction négative de la Chine devrait être balayée.

En outre, Claude Arpi suggère la nécessité de créer un Département des Affaires Himalayennes et Tibétaines (DHTA) sous le cabinet du Premier ministre, pour mettre en œuvre la politique holistique décidée par le gouvernement. L’agenda principal de ce nouveau Bureau, selon Claude Arpi, serait de prendre des mesures pour arrêter la migration de la population locale et des Tibétains vers les grandes villes, de travailler sur les liens entre les forces de défense indienne et la population locale, de promouvoir les pèlerinages transfrontaliers et de promouvoir le bouddhisme à une grande échelle.

Claude Arpi est l’auteur, journaliste, historien et tibétologue d’origine français. Il est le directeur du Pavillon de la Culture tibétaine à Auroville, inauguré par le Dalaï Lama en présence de Claude Arpi en 2009.

Traduction France Tibet, le 2 décembre 2020. 

Illustration : Doklam zone frontalière controversée, siège d’affrontement durant les derniers mois.


6 Décembre 2020

KUNDO / TIBET : Rinchen Tsultrium, moine tibétain arrêté en VIOLATION DES ARTICLES 4 et 33 de la Constitution de la République Populaire de Chine.

Rinchen Tsultrium, a Tibetan monk from Kundo in Ngaba County of Amdo, in Tibet. Photo: TPI

Dharamshala, Inde –

Rinchen Tsultrium, un moine tibétain de Kundo de la Région de Ngaba dans l’Amdo, au Tibet, a été arrêté dans la nuit du 1er août 2019 ainsi que deux autres moines. Les deux compagnons ont été libérés, après un certain temps, et sont retournés au monastère. Rinchen Tsultrium a été retenu en détention en raison de ses échanges et de ses écrits avec des Tibétains de l’étranger concernant les problèmes du Tibet .

Selon une source fiable, il a été emprisonné à Ngaba, Bakham et depuis sa famille et ses proches n’ont plus de nouvelles. Son arrestation serait liée à ses activités en 2018. Il a été arrêté à deux reprises avec son jeune frère Norbu Tsering en 2018 pour avoir discuté de problèmes tibétains avec un Tibétain habitant à l’étranger.

La police chinoise en a été informée lorsqu’elle a saisi son téléphone portable et l’a confisqué. Il a été arrêté et interdit d’utiliser WeChat , une application de messagerie chinoise populaire. En 2019, à l’occasion du 11e anniversaire de Sa Sainteté le Panchen Lama, il s’est entretenu avec un Tibétain vivant à l’étranger pendant plus de deux heures, qui ont été écoutées par les autorités chinoises, selon une source du journal Tibet Post International,  s’exprimant sous couvert d’anonymat.Il est également accusé d’importer des scripts rares et importants de l’extérieur du Tibet et de les diffuser dans de nombreuses régions du Tibet via les bureaux de poste. Il a également été blâmé pour avoir écrit de nombreux sujets liés au Tibet sur son blog personnel, «Chetawa», qui a également été fermé plus tard. Auparavant, il avait publié sur les réseaux sociaux WeChat, lors de conférences éducatives des photos de sa jeune sœur Kunsang Dolma, étudiante en Inde.

Les autorités chinoises l’ont impliqué en qualifiant l’acte « d’activité politique « , comme l’ont rapporté les sources. Depuis lors, il était sous la surveillance étroite des autorités chinoises locales et chacun de ses mouvements était restreint. Sa familles et ses amis sont très préoccupés de sa situation et de son état de santé. Sa famille étant issue d’un milieu agricole très humble, n’a rien pu faire, et n’a pas entendu parler de son emprisonnement par les autorités chinoises.

Rinchen Tsultrium est un moine de 29 ans du Sichuan, Amdo Nagaba issu d’une humble famille d’agriculteurs du village de Kashul. Il a étudié les grandes philosophies de la secte Bon. Il étudie au monastère de Nanshig, l’un des plus grands centres d’études de Bon depuis l’âge de six ans. Son père Tashi Dhondup a 68 ans et sa mère Tsomo 57 ans. Ses frères et sœurs sont Dukmo Kyi, Kunsang Dolma, Norbu Tsering et Phulrab Tso. C’est un homme intelligent et travailleur depuis tout jeune. Il aime le raisonnement et les philosophies logiques. Il est particulièrement préoccupé par la langue tibétaine et le peuple tibétain. Il est investi dans l’actualité internationale, l’histoire et est très ouvert d’esprit. Le jeune moine est apprécié de tous, en particulier des gens du monastère et de sa ville.

C’est quelqu’un qui pense que les connaissances traditionnelles tibétaines et l’éducation moderne apporteront de grands changements pour le bien. Il reconnaît en outre que les normes qui ne profitent pas et ne résonnent pas avec les modes et la pensée modernes devraient être corrigées. Il reconnaît que pour l’avenir du Tibet,  il est bon de se spécialiser dans la langue tibétaine. De plus le fondement du savoir traditionnel devrait être une base. Son idée pour que les gens protègent leur propre langue serait de développer du patriotisme et de la connaissance. Ainsi, à travers tous ses écrits, discussions et entretiens, on pourrait clairement diffuser son amour sans limite pour son pays, le Tibet,

Depuis son arrestation le 1er août 2019, c’est à dire plus d’un an et sept mois, ses peines ne sont toujours pas précisées. Il n’y a, à ce jour, absolument rien de clair de la part des autorités chinoises, sur les raisons de sa détention. Cependant, la famille de Rinchenun a reçu un avis émis par les autorités, le 23 mars 2020. L’avis émis par l’article 124 (Tribunal populaire local) indique qu’il a violé la loi constitutionnelle chinoise * le qualifiant d’anti-nationaliste. Sauf que personne ne sait s’il est encore en vie, ne sait rien de son état de santé et de son lieu de détention.

Traduction France-Tibet

 

  Lien Constitution de la RPC : https://chine.in/guide/constitution-republique-populaire_3258.html

* « Article 4 : Toutes les ethnies de République populaire de Chine sont égales. L’Etat protège les droits et intérêts légitimes de toutes les ethnies, maintient et développe des relations inter-ethniques fondées sur l’égalité, la solidarité et l’entraide. Toute discrimination ou oppression d’une ethnie, quelle qu’elle soit, est interdite ; tout acte visant à briser l’unité nationale et à établir un séparatisme ethnique, est interdit.
Tenant compte des particularités de chaque ethnie minoritaire, l’Etat aide les régions d’ethnies minoritaires à accélérer leur développement économique et culturel.
Les régions où se rassemblent les minorités ethniques appliquent l’autonomie régionale ; elles établissent des organes administratifs autonomes et exercent leur droit à l’autonomie. Aucune des régions d’autonomie ethnique ne peut être séparée de la République populaire de Chine.
Chaque ethnie a le droit d’utiliser et développer sa propre langue et sa propre écriture, a le droit de conserver ou réformer ses us et coutumes. »

*Chapitre II : Droits et devoirs fondamentaux des citoyens.

…Article 33 : Est citoyen de la République populaire de Chine tout individu qui a la nationalité de la République populaire de Chine.
Tous les citoyens de la République populaire de Chine sont égaux devant la loi.
Tout citoyen bénéficie des droits fixés par la Constitution et la loi ; il doit, et en même temps il a le devoir de se plier aux exigences prévues par la Constitution et la loi.
L’Etat respecte et protège les droits de l’homme.

Article 34 : Tout citoyen de la République populaire de Chine ayant 18 ans révolus, quels que soient son ethnie, sa race, son sexe, sa profession, son origine familiale, sa religion, son niveau d’éducation, sa fortune, sa durée de résidence, a le droit d’élire et d’être élu, sauf celui que la loi a privé de ses droits politiques.

Article 35 : Les citoyens de la République populaire de Chine disposent de la liberté de parole, de presse, de réunion, d’association, de défilé et de manifestation.

Article 36 : Les citoyens de la République populaire de Chine jouissent de la liberté de religion.
Aucun organisme d’Etat ni aucun groupement social ni aucun individu ne peuvent forcer un citoyen à avoir ou à ne pas avoir de religion, ni faire de discrimination à l’égard d’un croyant ou d’un non-croyant.
L’Etat protège les pratiques religieuses ordinaires. Aucun individu ne peut utiliser la religion aux fins de troubler l’ordre social, la santé des citoyens, nuire au système éducatif de l’Etat.
Les groupements religieux et les affaires religieuses ne doivent subir aucune domination étrangère.

Article 37 : La liberté individuelle des citoyens de la République populaire de Chine est inviolable.
Aucun citoyen ne peut être arrêté sans l’approbation ou la décision d’un parquet populaire, ou sans la décision d’une cour populaire de justice ; toute arrestation est effectuée par les organes de la Sécurité publique.
Sont interdits toute incarcération illégale ou tout autre moyen illégal privant de ou entravant la liberté individuelle des citoyens, et toute fouille corporelle illégale.

Article 38 : La dignité personnelle des citoyens de la République populaire de Chine est rigoureusement inviolable. Tout procédé visant à outrager, diffamer ou accuser faussement les citoyens est interdit.

Article 39 : Le domicile des citoyens de la République populaire de Chine est inviolable. Il est interdit de perquisitionner ou de pénétrer illégalement dans le domicile d’un citoyen. »

etc…etc…


6 Décembre 2020

PETITION FREE-TIBET / CHEN QUANGUO : RESPONSABLE de DETENTIONS DE MASSE, SURVEILLANCE SYSTEMATIQUE, TORTURE GENERALISEE…

Détention de masse. Surveillance systématique. Torture généralisée. Des millions de citoyens dans les camps de travaux forcés. Et la tentative d’effacer l’histoire et la culture d’un Peuple.

Ces abus sont le produit d’un seul homme, CHEN QUANGUO.

Aujourd’hui, Free Tibet a lancé une campagne pour demander au gouvernement britannique de tenir CHEN QUANGUO pour responsable de ces abus généralisés.

Faites savoir au gouvernement et au monde que nous ne resterons pas silencieux. Il est temps d’agir!

Les États-Unis ont déjà imposé des sanctions à CHEN QUANGUO, et il est temps que le Royaume-Uni emboîte le pas. Cela créera un précédent que d’autres pays peuvent et doivent suivre. Que vous soyez au Royaume-Uni ou ailleurs dans le monde, nous vous exhortons à signer cette pétition aujourd’hui.

Ci-joint le lien PETITION de Free Tibet : https://mailchi.mp/freetibet/ban-chen-launch?e=21f148d83e


6 Décembre 2020



 

APACT  
 


Association Humanitaire exclusivement composée de bénévoles qui vient en aide aux réfugiés tibétains qui mènent la vie de l'exil et du dénuement dans les camps installés depuis 60 ans en INDE et au NEPAL.












 
Apact sur Facebook  
   
Site Internet.  
 
Association Paloise pour l'Art et la culture du Tibet archives 1986-2008


APACT sur Facebook




http://perso.numericable.fr/apact


Galerie de photos


"Mainpat 2011" le film


"Mainpat 2013"




PARRAINAGES DE COMMUNES EUROPEENNES AVEC DES COMMUNES TIBETAINES


Hommage à Phurbu Dolma




Beru Khyentse Rinpoche à Pau Aout 2013




Prisonniers Tibétains


Discours de Monsieur Robert BADINTER, Ancien Ministre de la Justice Lors du RASSEMBLEMENT EUROPEEN POUR LE TIBET à PARIS le 14 mars 2015.





PHAYUL.COM

 
Siège Social.  
 

 
Adresse postale.  
 

---------- Contact ----------
info@apactpau.fr
apactpau@yahoo.fr
apactpau@free.fr
apact64@yahoo.fr - webmaster
 
visiteurs  
   
Visiteurs. 405752 visiteurs (1005300 hits)